dimanche 18 novembre 2018

Votre annonce ici

Votre annonce ici

Vous souhaitez publier votre...

Annonces

Le maire de la ville s’était voulu rassurant pour les fêtards : la féria se ferait en toute sécurité. Pari réussi : après une féria 2016 en demi-teinte, l’édition 2017 a battu son plein.

La féria est incontestablement un événement attendu par tous les biterrois, et même au-delà, par beaucoup de touristes en quête de festivités pour achever l’été sur une note heureuse (et disons-le, bien arrosée). Et sur ce point, cette édition de la féria n’a pas dû décevoir les festayres qui ont afflués en masse dans les artères de la cité biterroise. Le mérite en revient à une très bonne programmation des concerts, mais aussi des corridas et des spectacles équestres.

Âgé de seulement 10 ans, ce dresseur a impressionné le public de la place du 14 juillet

En moyenne, on en compte 600.000 qui viennent danser pendant la semaine de la féria, ce qui représente quand même presque deux fois la population de la ville sur une seule journée. Une aubaine pour les commerçants et les bodegas du centre-ville qui attendent aussi ce temps fort de la saison.

      

Pour éviter les écueils de l’an dernier, Robert Ménard avait rassuré via ses comptes sur les réseaux sociaux : « cette féria se fera en toute tranquillité, en famille, et en toute sécurité. Nous mettons un point d’honneur à ce que ça se passe sans problème ».

Bien qu’il s’agisse d’un acte isolé, il convient cependant de rappeler qu’un jeune homme de 24 ans a été blessé de quatre coups de couteau dans la nuit de samedi à dimanche et est toujours hospitalisé à Béziers. Les policiers tentent toujours de faire la lumière sur cette agression.

Bien sûr, après cinq jours intenses, la féria est déjà finie pour cette année, mais août prochain n’est pas si loin : juste le temps de se remettre de celle-ci.

Paul-Arnaud Boudou

Tina de Rubia, artiste montpelliéraine, expose ses oeuvres très colorées du 21 juillet au 31 août à la Maison de la Région de Béziers.

Tina de Rubia se décrit elle-même comme une « décolleuse d’affiches ». En effet, elle utilise une technique particulière pour concevoir ses œuvres qui est la Peinture Collage Mixte. Cette technique permet de créer une véritable sensation de profondeur et de reliefs dans ses œuvres. Pour cela, elle fonde son travail sur du collage d’affiches et de papiers arrachés. Elle raconte ainsi : « Mon envie de créer m’incite à voler de la matière pour assembler des histoires … des couleurs ». C’est à partir de ce butin, qu’elle va créer un nouvel univers sur la toile. Ainsi, Tina De Rubia nous emporte dans un voyage haut en couleurs, une évasion où le rêve prend le pas sur la réalité.

Entrée gratuite. 5 rue Alphonse Mas à Béziers.

La célèbre franchise tant attendue par les fans de fast-foods a enfin ouvert ses portes à Béziers.

Les travaux entrepris sur l'ancien restaurant Quick s'étant terminés il y a peu, le Burger King flambant neuf de la Zone d'Activités de Montimaran a invité quelques privilégiés à une "avant-première" afin de découvrir les recettes de la firme américaine. Beaucoup de biterrois affamés se sont déplacés pour l'événement repris depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux :

Le 24 et 25 juin prochains, 25 domaines proposeront des balades vigneronnes, et des parcours oenologiques avec dégustations et chasse au trésor. Le samedi, vers 10h00, un rassemblement de voitures anciennes aura lieu au Chateau Abbaye de Cassan.

Du 2 au 5 juin, Béziers célèbre toutes formes d'art contemporain dans des containers maritimes placées le long des Allées Paul Riquet.

Pour concurrencer les applications mobiles au cœur des tensions entre chauffeurs de taxi et les chauffeurs VTC avant même leur implantation dans le biterrois, Taxi-Radio Béziers a lancé sa propre application : Taxis-Béziers.

Les chauffeurs de taxi de Béziers ont décidé de prendre les devants sur la mode des applications de transport avec chauffeur en développant une application de course de taxi pour mobiles et tablettes. La démarche a de quoi séduire, principalement les jeunes qui font appel à ce genre de service pour rentrer de soirées bien arrosées. En 2016, ce type d’application comptait environ 1 million et demi d’utilisateurs en France.
Fabien Milo, chauffeur de taxi biterrois qui utilise l’application prévoit que le système pourrait encore se développer : « Pour l’instant, les gens sont surtout habitués à l’appel de taxi par téléphone, plus rassurant, mais ça va se démocratiser. Il faut laisser aux gens le temps de s’habituer ».


Le principe

Après avoir démarré l’app Taxi-Béziers, une carte apparaît permettant de géolocaliser tous les taxis disponibles à proximité. Il faut ensuite choisir un point de rendez-vous et une destination. L’application – développé par la société de taximètres ATA Electronics – calcule ensuite le temps et le prix estimé de la course. L’application Taxis-Béziers fonctionne également dans les grandes villes de France et certaines capitales comme Madrid et Paris.

Disponible sur Google Play et Apple Store.