dimanche 18 novembre 2018

Votre annonce ici

Votre annonce ici

Vous souhaitez publier votre...

Annonces

Les 16 et 17 septembre prochains, les journées du patrimoine proposent de (re)découvrir des lieux symboliques et culturels près de chez soi. Le biterrois ne manque pas d’exemples.

Les journées du patrimoine reprennent pour une 34ème édition, autour du thème de la jeunesse. La Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a souhaité apporter un éclairage particulier sur le monde de l’enseignement et « valoriser le travail des associations et des réseaux passionnément engagés dans la connaissance, la conservation et la transmission du patrimoine ».

À Béziers, cet esprit de transmission se traduira par des ateliers de danses et de lectures occitanes au CIRDÒC, place du 14 juillet. La médiathèque André Malraux organise également des conférences et expositions retraçant l’histoire politique et culturelle de la cité biterroise. Le conservatoire propose des visites guidées déambulatoires ponctuées de haltes musicales dans son château pinardier de la Gayonne. On peut aussi retrouver les écluses du Canal du Midi, qui ont rouvert au mois de juillet.

Les Neuf Écluses de Béziers ont fait peau neuve après un an et demi de travaux

D’autres trésors culturels sommeillent ailleurs dans le biterrois : le musée d’art contemporain de Sérignan ouvrira ses portes pendant les deux jours de l’événement. Deux expositions à voir en particulier : « Honey I rearranged the collection » qui présente des affiches cultes d’artistes tels qu’Andy Warhol, Jean Dubuffet ou encore Ben Vautier. La seconde, sobrement intitulée « Développement durable », apporte une introspection amère quant au devenir de nos sociétés industrialisée.

Sur la route de Tabarka, le château de Perdiguier renferme une riche histoire remontant au XIIIème siècle ! Venez vous promener dans ses cours et admirer ses fresques.

Évidemment, il y a encore plus à découvrir pendant ces journées du patrimoine !

Cliquez ici pour le programme détaillé près de chez vous

Paul-Arnaud Boudou

Tina de Rubia, artiste montpelliéraine, expose ses oeuvres très colorées du 21 juillet au 31 août à la Maison de la Région de Béziers.

Tina de Rubia se décrit elle-même comme une « décolleuse d’affiches ». En effet, elle utilise une technique particulière pour concevoir ses œuvres qui est la Peinture Collage Mixte. Cette technique permet de créer une véritable sensation de profondeur et de reliefs dans ses œuvres. Pour cela, elle fonde son travail sur du collage d’affiches et de papiers arrachés. Elle raconte ainsi : « Mon envie de créer m’incite à voler de la matière pour assembler des histoires … des couleurs ». C’est à partir de ce butin, qu’elle va créer un nouvel univers sur la toile. Ainsi, Tina De Rubia nous emporte dans un voyage haut en couleurs, une évasion où le rêve prend le pas sur la réalité.

Entrée gratuite. 5 rue Alphonse Mas à Béziers.

Du 20 au 29 juillet, les nuits del Catet reprennent du service pour une 17ème édition qui mettra à l'honneur la figure biterroise de Jean Moulin.

Certains pouvaient en douter, mais le festival des nuits del Catet revient après une année d'incertitudes provoquées par la perte de certaines aides financières. En cause, la loi de Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) qui a obligé la communauté de communes Orb et Taurou à fusionner avec la communauté de communes des Avant-Monts du Centre Hérault et ainsi saper la plupart des subventions culturelles dont celles de l'événement. Alain Duro, maire de Thézan-les-Béziers déplore cette situation mais espère que ce renouveau permettra à terme de faire un "festival del Catet qui s'étendra de Bédarieux jusqu'à l'embouchure de l'Orb".

Comme lors des éditions précédents, l'événement culturel qui anime les rues thézanaises présentera des lectures sous les étoiles, des pièces de théâtre et des concerts de tous genres musicaux, souvent à entrée libre.

Une volonté de « refuser le renoncement »

L'enjeu de la survie des nuits del Catet va bien au-delà d'une absence de vie culturelle prolifique pour Jean Varela, directeur du théâtre de Sortie Ouest, qui chapeaute le festival : "Cet événement est un outil de développement et d'émancipation. Le faire survivre, c'est renoncer à une petite mort". D'ailleurs, les hommes mis à l'honneur cette année sont justement "des figures qui ont refusé de renoncer" comme Penthésilée, Molière ou encore Jean Moulin.

Une qualité toujours assurée

Mais les mésaventures balayées par les organisateurs du festival des nuits del Catet ne seront pas synonyme d'une moindre qualité ! Comme chaque année, les spectacles proposés sont finement ciselés et de nombreuses têtes d'affiches viendront faire vivre l'événement, à l'instar du comédien Jacques Weber qui animera une séance de lecture du livre Le Roman de monsieur Molière par Mikhaïl Boulgakov. L'un des moments forts de cette édition consacrée au célèbre résistant biterrois est une pièce de théâtre intitulée Jean Moulin Évangile, écrit par le grand dramaturge Jean-Marie Besset. 

Paul-Arnaud Boudou

Informations et réservations - 04 67 28 37 32 - sortieouest.fr

Du 2 au 5 juin, Béziers célèbre toutes formes d'art contemporain dans des containers maritimes placées le long des Allées Paul Riquet.

L’artiste Michel Gelly invite régulièrement des visiteurs à découvrir ses œuvres inspirées par le patrimoine biterrois.

C’est dans les anciens bâtiments de la Madeleine que Michel Gelly, amoureux du biterrois et de son terroir a choisi d’installer son atelier. On peut y découvrir son style – ou plutôt ses styles – entre couleurs vives ou sombres, portraits ou paysages, figuratif ou abstrait. Ses objets d’étude sont tout aussi variés. L’artiste aime à représenter le vin, la tauromachie, la cathédrale Saint-Nazaire, l’église de la Madeleine. La croisade albigeoise l’inspire aussi tout particulièrement.
Lorsque l’on demande à ce biterrois pourquoi il a choisi Béziers, la réponse se pose comme une évidence : « Je suis né ici. J’ai exposé pour la première fois à Béziers à l’Hôtel du lac. J’aime cette ville, son esthétique particulière, la fracture de ses paysages entre le haut et le bas (St-Nazaire et l’Orb), ses châteaux à vins, ses vignes. Béziers est à mi-chemin entre la mer et la campagne, et est donc très peu bétonnée, ça me plaît beaucoup. On voit vraiment les traces de l’immense richesse passée. Béziers est ce que l’on peut appeler une ville confortable où vivre ».

Formé pendant 2 ans à la préparation de l’école Claude Bernard, l’artiste peintre se laisse parfois aller à ses « vues de l’esprit » comme il les appelle. Ces œuvres un peu plus abstraites laissent libre interprétation au spectateur

Même si Michel Gelly ouvre son atelier pour une exposition « officielle » de temps à autres, vous pouvez voir ses œuvres et les découvrir tous les après-midis, il suffit de sonner !

Atelier showroom - 13 rue Casimir Péret – 34500 Béziers

Ronde des tables, évoque un œil, un 33 tours et invite le spectateur par ses couleurs vives.